Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Gabriel

Le blog de Gabriel

Menu
Métro ligne 1

Métro ligne 1

Arche de la défense,

Plus rien n’a plus de sens,

Juste une berquinade,

D’ici à l’esplanade.

Où déjà tout vieillit,

Dès le pont de Neuilly.

*

Aux sons des sanglots longs

Entendus à Sablon

La folle de Chaillot

Descend porte Maillot

Alors que la coquine,

Voulait dès, Argentine

Que ce fut à Etoile

Qu’elle mette les voiles.

*

Mais l’ami Georges Cinq

Attablé à un zinc

Descendait quelques veltes

Prés du métro Roosevelt,

Tandis que Clémenceau,

Toujours dans le boisseau,

En proie à la discorde

Arrivait à Concorde,

Pris par les piailleries

Des couloirs des Tuileries,

Voulant là que l’on ouvre

Les portes du grand Louvre

Pour que dès Rivoli,

Il puisse aller au lit.

*

Ce n’est qu’à Châtelet,

Qu’il prit dans ses filets

De façons fort civiles

Les gens d’Hôtel de ville,

Trouvant cela très drôle,

Ou sur le quai Saint Paul,

Quelques vieux joyeux drilles,

Se croyant à Bastille,

Et non pas à Lyon,

Voulurent jeter aux lions,

Malgré tous les haros

De la nonne à Diderot,

Tous ceux de la Nation,

Sans aucune exception.

*

Ainsi c’est à Vincennes,

A la porte de Seine,

Tout prés de Saint Mandé

Qu’il a pu demander

Qui était ce Bérault,

Juste avant le Château.

 

 octobre 2010

Métro ligne 1