Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Gabriel

Le blog de Gabriel

Menu
L'odeur du boeuf en daube ...

L'odeur du boeuf en daube ...

Que deviens-tu mon beau pays ?

Mais comment en si peu de temps,

Auras-tu pu dans ce fouillis,

Faire l’hiver de nos printemps ?

*

Je me rappelle encore hier,

L’ataraxie de nos quartiers ;

Même les mots de nos prières,

Nous semblaient si primesautiers.

*

La vie nous paraissait légère,

Nos rues sentaient la tolérance

Et les tenues des usagères

Exprimaient cette tempérance.

*

On pouvait prendre le métro,

Sans aucune arrière-pensée

Et même dans tous nos bistrots,

Crier un noir ! Sans offenser.

*

En français les gens se causaient

Et sur les bancs de nos écoles,

Jamais personne ne glosait

Sur des discours pleins d’hyperboles.

*

Ça sentait bon le bœuf en daube,

Le jambonneau et la choucroute

Et les cafés Calva de l’aube

Savaient si bien nous mettre en route.

*

Même les sirènes d’usines

Avaient le bruit de la patrie

Et tous les cris de nos gésines,

N’annonçaient pas l’asymétrie.

*

Rien ne pesait sur nos épaules,

De demain on n’avait pas peur

Alain, Moshé,Marmoud ou Paul

Chacun respectait son bonheur.

*

Tous nos ancêtres les gaulois,

Ne dérangeaient jamais personne

Et tous nous avions pour la loi

Le respect du clairon qui sonne.

*

Mais quand je te vois aujourd’hui,

Mon si pauvre pays de France,

Je ne vois plus qu’un sous-produit

De l’outrance et l’intolérance ;

*

De quoi vous dire à tous merci,

Vous nos notables dirigeants

D’avoir mis la démocratie

.à ce niveau si affligeant,

*

Nous espérons bien que l’histoire

Vous conduira à l’exutoire !

*

Septembre 2016

L'odeur du boeuf en daube ...